Namaste

Rencontrez les artistes derrière Kit n’ Kif !

Bonjour tout le monde ! Ici, il faut imaginer ma voix en lisant ce texte. Oui, oui c'est Alexia qui parle ! Qui d'autre ? 

[ pour de nombreuses raisons culturelles, ROMOLA JAIN sera adressée comme "Maman" ]

* Alexa qui sont les personnes dans cette photo? *

Commençons par Maman.

Eh oui, si vous me connaissez, vous savez que je suis capable de parler d’elle à longueur de journée !

Ma mère, Romola Jain (un tout petit air de ressemblance n’est-ce pas?) est d’origine Indienne et est arrivée en France en 1994. Avec mon papa, elle à construit une entreprise d’import/export de textile, et de négoce, avec l’Inde. Ce parcours lui à permit d’explorer de nombreux domaines artistiques, notamment dans la création digitale. En grandissant, Maman à toujours eut cet amour pour le partage de son savoir-faire, et l’apprentissage. Elle à appris de multiples techniques artistiques Indiennes, et voulait toujours apprendre plus.

Arrivée en France, à peine 20 ans, elle ne parlait pas français. Mais l’art, est vite venu la soutenir. Elle à rejoins diverses activités artistiques, et a rapidement commencé à créer ses propres techniques, avec des fusions culturelles très intéressantes franco-indiennes. Même dans le textile, elle dessinait des motifs, des modèles… mais le projet d’ouvrir une école d’art était un qu’elle voulait lancer depuis toujours. Un projet, qui s’est notamment confirmé, juste avant le confinement (que du bol!)

C’est donc en 2020 que Maman, artiste peintre & culinaire à lancé Atelier Mandala. Un atelier  avec un concept unique ABC: Art, Bien-être, et Cuisine Végétarienne. Maintenant, elle vit son rêve. Avec sa fille qui a pausé son tour du monde – son rêve x2 !

À moi maintenant !

Alors moi, c’est Alexia Radhika Jain. Franco-Indienne, je suis Roubaisienne de naissance, et Hindustani de coeur. Je suis née dans dans la création – notamment dans la réflexion créative par mon papa, et l’art par maman. J’ai commencé à parler un petit peu tard. D’ailleurs, ma maman commençait même à s’inquiéter (telle une maman). Et c’était ma Dadimaa qui lui à dit “tu verras, quand Alexia commencera à parler, elle ne s’arrêtera pas”. Et la légende, est devenue réalité. Depuis, je n’arrête pas de parler !

En plus de parler, de chanter. C’est depuis l’âge de 3 ans que je fredonne mes pensées. J’ai toujours aimé chanter. Mes parents m’ont toujours soutenue, j’ai enregistré ma première chanson en studio à 12 ans! (Mais ne demandez jamais à mes parents pour  l’écouter s’il vous plait c’est leur préférée, et pour ma part, la moins appréciée)

Souvent on arrive à l’adolescence sans trop savoir où on va. Mais moi, ce n’était pas le cas. En grandissant, j’ai toujours exprimé un esprit justicier. Je voulais sauver le monde, et tout le monde. Je ne tolérais l’injustice, et je n’avais peur de l’exprimer. Depuis que je savais ce qu’était un travail, je voulais être avocate. J’ai donc entrepris des études juridiques à l’international. Après la license est venu le master… À peine 2 mois dans mon master, j’ai réalisé que je me sentais perdue. La Alexia qui souriait sans cesse était soudainement moins vive… moins épanouie. Pourquoi maintenant ? Peut-être serait-ce une phase ? Je me suis donnée le temps de réflexion. Après tout, je travaillais quand même à coté avec Maman.

Nous avions entièrement réfléchi à notre concept mais il nous manquait une chose: un nom. Un nom de marque, qui pourrait être réceptif autant à notre communauté française, autant internationale. Un nom court, concis… mais original.

Avril 2022, cela faisait déjà presque 6 mois que nous avions semé notre idée pour nos kits créatifs. En pleine période d’examen, je me suis retrouvée à réfléchir à nos kits au lieu de politiques, à un nom de marque au lieu du droit de contrat… Arrive le moment où je n’en dormais pas, la recherche du nom pour nos kits ne me quittait pas ! Ma mère me FaceTime quelques jours avant mes examens. Instinct maternel, peur réelle, elle voyait que ça n’allait pas. Elle m’interroge sur ma réflexion, pourquoi sa petite fille se rendrait-elle malheureuse? 

Je réalise que mes ambitions ont changées, grâce à cette période professionnelle à ses côtés qui m’a permit de renouer avec ma créativité. J’ai réalisé que j’étais si têtue, qu’elle s’était cachée. Mais je voulais la laisser briller.

Je rentre à Lille, pour annoncer mon changement de voie à mes proches. Une coincidence ou peut-être, un signe de la vie… Ce même week-end, on à trouvé notre nom. Efficace, simple à retenir, minimaliste… le grand gagnant si attendu, ce fut Kit n’ Kif !

Depuis, c’était décidé. J’allais faire de mon rêve, de mes ambitions, ma réalité. Qui à dit qu’on ne pouvait que rêver ? Moi je souhaitais les réaliser.

Je suis passionnée de l’enseignement depuis l’âge de 13 ans. L’éducation m’a toujours fascinée. Et la croyance qu’un bon professeur peut nous faire apprécier n’importe quel domaine de la vie, est ancrée en moi. Pourquoi pas permettre aux personnes de créer et s’éduquer ? De pouvoir s’amuser tout en apprenant ? De manière ludique, interactive… et surtout, permettre l’apprentissage à son propre rythme. Car la culture générale n’est pas une course, et on apprend des nouvelles choses tous les jours !

Voici comment est né Kit n’ Kif. Dans le rêve de vivre de sa créativité, avec l’ambition d’éduquer chacun avec beaucoup d’amour. De pouvoir créer quelque chose de véritablement unique: une créativité à portée de tout niveau, tout âge et tout style.

Soutenez-nous ici :

DSC_0428

ROMOLA JAIN

[Maa] - La Maman
DSC_7084

ALEXIA JAIN

[Beti] - La fille